¤ Le Mariage païen

L'amour n'est pas exclu du monde occulte, aussi lorsque deux personnes s'aiment, ils s'unissent suivant un rituel bien particulier. L'homme et la femme s'engagent devant les puissances divines occulte en jurant non seulement d'être fidèles entre eux, mais aussi envers les forces cachées du cosmos.

Cette cérémonie doit-être prise au sérieux avec le même engagement qu'un mariage dit traditionnel.

Naturellement il ne sera pas reconnu par les autorités administratives, mais soyez en sûr, il sera pris en compte là haut.

Cette union entre ces deux personnes renforcera leurs pouvoirs dans les cérémonies magiques. Ils deviendront complémentaires et verront leurs pouvoirs se multiplier.

Ce mariage, contrairement au mariage chrétien, accepte que deux êtres puissent se séparer si l'amour n'anime plus le couple, il se défera de lui-même sans autre cérémonie, car seuls les sentiments maintiendront ce contrat moral.

Ce n'est pas un engagement 'jusqu'à ce que la mort vous sépare', mais 'autant de temps que l'amour existe'.


Ce rituel de mariage et d'origine saxonne.


 Outils :

*Une épée consacrée.
*Un poignard.
*Une baguette magique.
*De la décoration pour le mariage.
*Tous les éléments nécessaires comme si vous deviez faire une cérémonie magique .

 Note :

-
Il est recommandé de faire ce rituel durant la phase croissante de la lune.
- L’autel sera décoré avec des fleurs.
- Le cercle sera délimité par des fleurs symbolisants l’amour.
- Dans la tradition saxonne, l’homme et le femme s’échangent les bagues. Elles seront en or ou argent avec le nom des mariés gravés à l’interieur.
- Un minimum de personnes est requis. Les mariés (naturellement), un prêtre et une prêtresse (ceux ci seront un homme ou une femme ayant déjà fait leurs preuves dans le monde occulte.), et enfin les témoins.

 Cérémonie :

 
Tous :

« Nous sommes tous réunis ici pour unir ces personnes par le Pacte magique du mariage. »


La prêtresse:


« Nommons ces personnes et unissons-les. »

 Un témoin :

« (Nom de l’homme) est le mari et (nom de la femme) est la femme. «

L’homme se place devant la prêtresse et la femme se placent devant le prêtre.

 La prêtresse :

(en s’adressant à l’homme)
« Es-tu (nom de l’homme) ?

 L’homme :

« Oui je le suis »

 La prêtresse

« Quel est ton désir ? »

 L’homme :

« Ne faire qu’un avec (nom de la femme) dans les yeux de la grande Déesse et du Dieu cornu. »

 La prêtresse :

(s’adressant ensuite à la femme)

« Es-tu (nom de la femme) ?

 La femme :

« Oui je le suis. »

 La prêtresse :

« Quel est ton désir ? »

 La femme :

« Ne faire plus qu’un avec (nom de l’homme) dans les yeux de la grande Déesse et du Dieu cornu. »

La prêtresse ou le prêtre prend l’épée et la soulève au-dessus des époux. Le prêtre ou prêtresse prend la baguette magique et la tend vers le couple. L’homme et la femme la tiennent chacun avec leurs deux mains.

Les époux se mettent face à face.

 La prêtresse :

« Par le Dieu et la Dame ici devant vous deux, soyez témoins de ce qu’ils vont déclarer. »

La prêtresse replace l’épée sur l’autel, puis prend le poignard en le pointant vers la poitrine du marié qui répétera après la prêtresse, phrase par phrase. La prêtresse fera le même geste avec l’athamé.

 La prêtresse :

« Répète après moi : moi, (nom du marié), suis ici par mon seul vouloir, pour chercher (nom de la mariée) je suis ici avec tout mon amour, mon honneur et ma sincérité, espérant seulement ne faire qu’un avec celle que j’aime. Je mettrai toute ma volonté pour (nom de la mariée) pour notre joie et notre bien-être. Je défendrai sa vie avant la mienne. Puisse cet athamé me pénétrer le cœur si ce que je déclare présentement n’est pas sincère. Tout ceci je le jure dans l’âme des dieux. Peuvent-ils me donner la force de garder mes vœux. Qu’il en soit ainsi. »

Elle en fera de même pour la mariée après son mari. La mariée répétera le même texte comme la fait précedement son époux. La prêtresse baisse l’athamé, prend les bagues et les parfument d’encens. Elle donne la bague de l’homme à la femme et celle de la femme à l’homme. Ils les prennent chacun dans leur main droit. Les époux tiennent maintenant la baguette de la main gauche.

 Le prêtre :

« Comme les arbres dans les bois soumis ensemble sous les pressions de l’orage, vous devez être forts, toujours ensemble, lorsque l’orage s’annonce très fort. Mais vous savez qu’aussi rapidement qu’un orage vient, rapidement peut-il partir. Avec la volonté de vous deux, vous tenez la force de chacun. Comme vous donnez l’amour, ainsi vous recevrez l’amour. Comme vous donnez la force, ainsi vous recevrez la force.
Ensemble vous faites un.'


 La Prêtresse :

« Savez vous que personne ne se ressemble, pas plus que, deux personnes puissent accéder à la perfection.
Il y aura des périodes qui sembleront dures de donner et d’aimer.
Regardez votre réflexion dans l’eau d’un lac d’une forêt.
Quand l’image que vous verrez, vous semblera triste et irritée, il sera alors l’heure de sourire et d’aimer ( ce n’est pas le feu qui éteint le feu )
En retour, l’image sourira et aimera.
Changez ainsi votre colère en amour et les larmes pour la joie.
Ce n’est une faiblesse que d’admettre un mal , c’est plus de la force et un signe d’étude. »


 Le Prêtre :

« Aimez pour, aidez et respectez.
Cela montrera la vérité de vous-mêmes dans les yeux de la Déesse et du Dieu Cornu. Qu’il en soit ainsi. »


 Tous :

« Qu’il en soit ainsi. »

Le Prêtre reprend la baguette magique et la replace sur l’autel.
Les mariés s’échangent leur bague et s’embrassent. bisous

La cérémonie est terminée .

On peut procéder à la fête, commencer les agapes etc…
Lorsque les nouveaux mariés auront un moment de libre, après les festivités, qu’ils n’oublient pas de remercier les dieux et les éléments .

Copyright © Cellefleuille...Au Bord des Continents ... Veuillez respecter mon travail, merci !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×