¤ La Magie des Celtes

La Magie des Celtes

 

Les objets magiques

La baguette : Une simple baguette de coudrier, bien utilisée, sert à métamorphoser les humains, à faire d’une jeune fille une citrouille, d’un roi un âne ou d’un guerrier un chien. C’est la baguette magique des sorcières et des fées. Mais c’est aussi la baguette de Faust, un puissant sorcier allemand de la Renaissance qui parvint à converser avec le diable.

Le Bois : Les druides utilisaient des baguettes de bois lorsqu’ils rendaient la justice. Chaque suspect avait une baguette. Il la jetait le chaudron magique. Celle du coupable ne flottait pas, elle tombait au fond ; les druides connaissaient le I-Ching, procédé de divination chinoise employant des baguettes. Mais ils se servaient de baguettes d’if, et seulement à certaines époques favorables, définies par les astres. Ils posaient une question et jetaient les baguettes. Selon la manière dont celles-ci tombaient, ils déduisaient telle ou telle réponse.

Le Maillet : C’est un simple marteau, comme en ont les francs-maçons. Il sert à ramener l’ordre dans une assemblée bruyante. Mais, en outre, lorsque c’est un druide très sage qui frappe, il peut provoquer un éclair, un coup de tonnerre, voire un orage.

Objets parlants : Tout, dans la nature, parlait aux celtes. Ils étaient éduqués de telle manière qu’ils entendaient les messages des sources, des feuilles qui tombent, du vent, de la tempête, etc. Les épées des grands guerriers quand on les nettoyait, racontaient les aventures de ces guerriers. Certaines pierres criaient si on prêtait l’oreille. Tout voulait dire quelque chose, rien ne restait muet.

Objets sacrés :

Ce sont d’abord les talismans, les amulettes, les perles, les coquillages, les figurines, les morceaux de corail, les faucilles d’or. Ce sont ensuite les treize objets du trésor de Bretagne :

-La lance qui brûle ou qui saigne : en relation avec le soleil, elle symbolise l’un de ses rayons. Les occultistes disent que la possession de cette lance permet, si l’on sait s’en servir convenablement, de voiler le soleil et de plonger le monde dans les ténèbres pour un instant ou, au contraire, d’empêcher la nuit de tomber.

-L’épée fabuleuse, telle la légendaire Excalibur du roi Arthur, ou la Durandal du preux chevalier Roland, neveu de l’empereur Charlemagne qui fut le créateur de l’Europe.

-Le chaudron magique : source de vie, il contient boisson, élixirs, hydromel ( ce chaudron est parfois remplacé par le Graal qui est une coupe.)

-La pierre qui cri ou qui chante : Au cours des cérémonies sacrées, elle désigne le souverain qui doit régner sur la tribu.

Tous ces objets, lance, épée, Graal, pierre étaient transportés par les Thuata, la tribu d’extraterrestres, au cours de leurs migrations. La tradition celtes nous apprend que les Thuata ont promené ces objets à travers toute l’Europe pour civiliser les hommes encore proches de leurs origines. A côté de ces quatre objets, il y en a d’autres dont le sens est assez obscur :

-La corbeille (pour les offrande)

-La corne

-Le char qui rappelle celui du soleil

-Le poêle

-L’échiquier (il marque l’opposition entre la vie et la mort)

-Le vêtement de ciel

Œufs : L’œuf primordial contient la vie. L’univers est né d’un œuf déposé sur le rivage quand les eaux qui couvraient la création se sont retirées. Seuls les Dieux le possèdent. Certains humains, priviligiés, le touchent pendant leurs rêves. L’œuf de cristal donne un pouvoir de guérison à l’eau que l’on fait couler dessus. L’œuf de serpent, gros comme une pomme, ressemble à un oursin et flotte sur l’eau. Il faisait prétendument gagner les procès.

La roue : elle est un symbole solaire. On montre les dieux la main gauche sur une roue. La droite tenant un éclair. L’éclat des roues divines, que les plus sages d’entre les druides peuvent maîtriser, rend sourd et aveugle. Leurs rayons jettent parfois des éclairs terribles.

Table ronde : c’est la table mystique autour de laquelle les " chevaliers de la Table ronde ", fidèles au roi Arthur et à sa femme, la belle Guenièvre, prenaient place avec leurs armes et leurs boucliers. Elles a été instituée par Merlin. Quand tous les chevaliers s’y retrouvaient, il se formait un cercle parfait et des prodiges se produisaient alors.

[Tiré du livre "les secrets des Celtes", de Jérôme Pace.]

 

Copyright © Cellefleuille...Au Bord des Continents ... Veuillez respecter mon travail, merci !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×