¤ Les Sirènes et néréides

Sirènes et néréides

 

On se souvient que la voix de ces femmes à queue de poisson avait le redoutable pouvoir d’ensorceler les marins qui venaient échouer leurs navires contre les récifs où elles se tenaient. Pour les entendre, Ulysse se fit attacher au mât de son bateau, tandis que son équipage continuait la manœuvrer avec des boules de cire dans les oreilles.

Il existe également des sirènes qui apparaissent que la nuit ; les vagues de la mer deviennent alors phosphorescentes. Elles annoncent les mauvais présages et les pires souvenirs. Elles sont en relation avec le vieux mystère de la lune submergée dont je ne parlerais pas. (Jorge Livraga, les esprits de la nature, éditions nouvelle acropole, 1984.)

 

Les néréïdes forment une variété de sirènes vivant exclusivement dans les vagues de la mer Méditerranée. Elles ont des noms correspondant à chaque état de la mer : Thalia, la verte ; Glaucée, la bleue ; Cymodocée, ondoyante comme les larmes et Dynamérée, la bousculante. Ce sont elles qui, dans l’antiquité grecque, faisaient escorte à Aprhodite.

Il existe également des néréïdes qui vivent exclusivement dans les grands fonds sous-marins. Mais leur apparence est infiniment moins flatteuse que celle de leurs consœurs, puisque leur corps ressemble assez à celui d’un gorille à fourrure bleu foncé. Aveugles de naissance, ces monstres des abysses sont dotés de pouvoirs psychiques exceptionnels, mais n’entretiennent pratiquement aucun contact avec les hommes.

Copyright © Cellefleuille...Au Bord des Continents ... Veuillez respecter mon travail, merci !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site